photo D.R.
Concert insolite Le Siffleur invite l’Orchestre Régional de Normandie
photo D.R.
Compagnie Tartalune et l'Orchestre Régional de Normandie (Saint-Étienne) • A partir de 7 ans - Durée 1h30

Le
spectacle

Le siffleur casse les codes de la musique classique et propose un spectacle virtuose entre maîtrise du sifflet, humour décalé et conférence burlesque.

Il interprète avec élégance les plus beaux airs de la musique classique, de Mozart à Bizet en passant par Schubert et Satie pour un vrai moment musical poétique. Il joue aussi quelques mélodies sifflées que nous avons tous en tête, notamment les incontournables musiques de films.

Soliste en mal d’orchestre et historien déjanté, il est soucieux de faire rayonner cette culture méconnue au plus grand nombre et pose la musique sifflée comme un style à part entière. Avec force anecdotes et anachronismes, son humour absurde et décalé fait mouche à chaque fois.

Doux dingue juché sur son promontoire de chef d’orchestre, il nous séduit et nous entraine, au final, à siffler tous ensemble en chorale, avant de nous montrer ses autres talents, en interprétant avec brio le célèbre « chantons sous la pluie » accompagné de sa chorégraphie originale en claquette à bouche.

C’est drôle, frais et léger, pertinent et impertinent : Le siffleur, un artiste Philharmonique ! « Une soirée festive au cours de laquelle le rire et l’humour se conjugueront en harmonie avec la musique ! Sur les grands airs et mélodies du grand répertoire, notre siffleur Fred Radix sera la vedette incontestée de la soirée, à moins que les cordes de l’Orchestre Régional de Normandie ne lui piquent parfois la vedette à son insu… Une soirée exceptionnelle à ne manquer sous aucun prétexte ! »

Guillaume Lamas, directeur de l’Orchestre
Régional de Normandie

La Compagnie

Distribution

La presse
en parle...

ON AIME BEAUCOUP. Fred Radix est un virtuose de la glotte. Il ne siffle pas des airs de merle ou de pinson mais plutôt du Mozart, du Schubert, du Fauré, du Satie et quelques musiques de films cultes (Le Pont de la Rivière Kwai, Le Gendarme de Saint-Tropez, Le château de ma mère, Chantons sous la pluie). Vêtu d’une queue-de-pie, il interprète chaque air avec élégance et flegme, voire une certaine affectation touchant à l’autodérision. Néanmoins, sa maîtrise technique surprend, fascine, charme, même les mélomanes les plus récalcitrants. Un récital désinvolte et drôle où le public finit par siffler en chœur un dernier air.

Télérama